Arzt Untersuchung
Posted By Francoise Nicole Posted On

Proposition : les États de l’UE doivent contrôler la santé des conducteurs

Bruxelles. Selon une organisation de sécurité routière, les médecins généralistes des pays de l’UE devraient à l’avenir s’assurer que leurs patients sont suffisamment en forme pour conduire. Le Conseil européen pour la sécurité des transports (ETSC), une organisation à but non lucratif basée à Bruxelles, a publié mardi un rapport à cet effet. Dans de nombreux États membres, l’aptitude à la conduite n’est systématiquement vérifiée que pour les conducteurs âgés.

Selon le rapport, cette stratégie n’a pas d’effet démontrable sur le nombre d’accidents graves. Dans l’ensemble, l’Europe manque de données sur le rôle de la maladie dans les causes des accidents. Une exception est la Finlande, où les accidents graves sont étudiés de près, selon l’ETSC. Selon le rapport, 16 % des accidents graves survenus dans le pays scandinave entre 2014 et 2018 étaient liés aux maladies des conducteurs. Les maladies cardiovasculaires représentaient le plus grand risque.

Antidémarreurs pour les conducteurs ivres

Les conducteurs dont on a constaté qu’ils conduisaient sous l’emprise de l’alcool devraient être soumis à un système d’antidémarrage, a-t-il déclaré. Ceux-ci ne permettent de démarrer la voiture qu’après un test d’alcoolémie. Cela empêcherait les conducteurs de prendre le volant malgré une éventuelle confiscation de leur permis de conduire. En règle générale, en Allemagne, les conducteurs ne sont plus soumis à un contrôle régulier de leur état de santé après avoir passé leur permis de conduire.

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *