Compléments alimentaires contre la pandémie
Posted By Francoise Nicole Posted On

Compléments alimentaires contre la pandémie

La population est sous-alimentée en de nombreux nutriments. Or, les carences en nutriments rendent les gens vulnérables à de nombreuses maladies, dont le covid-19. Les scientifiques suisses affirment que la pandémie de covid-19 peut être combattue par une alimentation adéquate et des compléments alimentaires.

Des compléments alimentaires pour lutter contre la pandémie

Depuis que la pandémie a commencé au printemps 2020, les soi-disant défenseurs des consommateurs font tout ce qu’ils peuvent pour décourager les gens d’utiliser des compléments alimentaires pour prévenir le corona. “Il n’existe pas de compléments alimentaires permettant de prévenir la maladie due au nouveau virus corona (SRAS-CoV-2)”, peut-on lire sur le site des centres de consommateurs (3), où il est suggéré que toute personne qui recommande des compléments alimentaires pour la prévention du corona doit être un profiteur véreux qui doit être mis hors d’état de nuire par des lettres d’avertissement.

  • nature efficace - Simple Clean

    Simple et propre 49,90 EUR

  • Maskelmän - Protéines de riz biologiques

    Protéines de riz biologiques 14,90 EUR

  • L-Lysine 14,90 EUR

  • Iode provenant de varech biologique 15,90 EUR

  • nature efficace - Vitamine D3 + K2

    Vitamine D3 + K2 14,90 EUR

  • Cure de base Allround 78,90 EUR

Enfin, il a déclaré qu’il n’y a “pas encore de véritables études d’intervention scientifiquement fondées (gold standard) sur l’homme pour prouver l’efficacité de certaines plantes, vitamines ou minéraux sur le nouveau virus”. Il ne faut donc pas les prendre non plus.

Pourquoi attendre la science n’en vaut pas toujours la peine

Comme c’est souvent le cas, vous êtes condamnés à attendre et à ne rien faire, du moins si vous voulez suivre les groupes de défense des consommateurs, à attendre des résultats fondés sur des preuves. Mais il faudra peut-être attendre des années avant de disposer des résultats d’études d’intervention scientifiquement fondées. La possibilité de réaliser de telles études dépend également des fonds disponibles, car les études d’intervention, en particulier, comptent parmi les formes d’études les plus coûteuses et peuvent rapidement absorber des coûts à six chiffres.

En attendant, on attend consciencieusement, on évite les compléments alimentaires à tout va – et on rate ainsi peut-être la chance de corriger de graves carences en nutriments, de renforcer son système immunitaire et donc de survivre plus facilement à d’éventuelles infections.

Les experts le confirment : Les compléments nutritionnels aident à lutter contre la pandémie

Un groupe d’experts suisses composé de plusieurs professeurs de nombreuses universités suisses renommées, en collaboration avec l’École polytechnique fédérale de Lausanne, explique aujourd’hui combien la décision de ne pas attendre et de prendre des compléments alimentaires ciblés pour la prévention et, en particulier, pour renforcer le système immunitaire dès le début de la pandémie était bonne. Société suisse de nutrition.

Les scientifiques de l’université de Zurich, de l’ETH Zurich (École polytechnique fédérale de Zurich), des hôpitaux universitaires de Lausanne et de Zurich et de la faculté de médecine de l’université néerlandaise de Groningue résument leurs conclusions comme suit :

Les carences en nutriments peuvent affaiblir le système immunitaire et avoir un effet négatif sur le risque, la gravité et la durée de la maladie coronaire. Les carences en nutriments sont courantes dans la population car une grande partie de la population ne suit pas les recommandations d’une alimentation saine. Toutefois, si l’apport en nutriments ne peut plus être assuré par une alimentation saine, il est possible d’utiliser des compléments alimentaires (1, 2).

La population est particulièrement sous-alimentée en ces nutriments.

La population est probablement sous-alimentée en vitamine C, en acides gras oméga-3, en sélénium et en zinc notamment, selon les chercheurs suisses. En outre, un déficit en vitamine D est largement répandu, en particulier dans la population âgée de 65 ans et plus – c’est-à-dire précisément dans le groupe à risque corona.

La publication concernée indique ce qui suit : “Dans la situation corona donnée, le groupe d’experts recommande de renforcer la communication en faveur d’une alimentation équilibrée et de recommander fortement une supplémentation nutritionnelle ciblée et adaptée aux besoins pour soutenir le bon fonctionnement du système immunitaire en cas d’alimentation inadéquate.”

Un système immunitaire fort protège contre la seconde vague !

Étant donné qu’une deuxième vague est toujours annoncée, la recherche s’est concentrée sur les mesures susceptibles de renforcer le système immunitaire de manière à ce que la personne concernée soit mieux protégée non seulement contre Corona, mais aussi, bien sûr, contre les rhumes et la grippe.

Selon les chercheurs, il a été scientifiquement prouvé qu’un apport optimal en nutriments est essentiel à la résilience du système immunitaire, afin de réduire le risque d’infection, la gravité et la durée de la maladie.

Les personnes ayant un cours de corona sévère présentent des carences en nutriments.

En outre, ils font état de recherches récentes montrant que les patients souffrant de CORONA présentent des niveaux très faibles de certains micronutriments. Chez les patients qui ont connu une évolution sévère de la maladie ou qui sont même décédés des suites de CORONA, un faible taux sanguin de vitamine D a été constaté. Or, c’est la vitamine D qui protège contre les infections des voies respiratoires.

  • Flocons de dulse biologique 15,90 EUR

  • Maskelmän - Protéines de riz biologiques

    Protéines de riz biologiques 17,50 EUR

  • Combi Flora Baby 29,90 EUR

  • Plan de nutrition pour la désintoxication 5,00 EUR

  • nature efficace - Combi Flora SymBio

    Combi Flora SymBio 32,90 EUR

  • Set de fermentation 49,90 EUR

Ces compléments sont recommandés par les experts

Pour tous ceux qui ne peuvent pas s’approvisionner suffisamment en nutriments par le biais d’une alimentation saine (la pyramide alimentaire suisse doit être utilisée comme guide), les quantités journalières suivantes sont recommandées par les experts comme compléments alimentaires pour les adultes :

La vitamine D : Apport de 2 000 UI (= 50 µg), car il a été démontré que la vitamine D réduit le risque d’infections respiratoires.

Vitamine C : Une consommation de 200 mg, car la vitamine C joue un rôle clé dans la défense immunitaire et une carence en vitamine C augmente la susceptibilité aux infections, comme la pneumonie.

Acides gras oméga-3 : Apport de 500 mg de DHA et EPA, car les acides gras oméga-3 ont un effet anti-inflammatoire et réduisent donc les risques d’inflammation.

Sélénium : Apport de 50 à 100 µg, car le statut en sélénium est en partie faible dans la population européenne. Toutefois, des études ont montré que plus le statut en sélénium est faible, plus la susceptibilité aux infections est élevée (pour les sources et de plus amples informations sur l’apport correct en sélénium, voir le lien ci-dessous sur le renforcement du système immunitaire).

Zinc : Apport de 10 mg, car une partie de la population est insuffisamment pourvue en zinc. Une carence en zinc rend également sensible aux infections respiratoires.

Lisez notre article sur le renforcement du système immunitaire de manière naturelle pour obtenir des détails sur les nutriments mentionnés et leur effet sur le système immunitaire ou la sensibilité individuelle aux infections.

Mise à jour le 31/10/2020

Nous avons publié l’article ci-dessus le 14/10/2020, et les sources (1) et (2) ont depuis été mises à jour par la Société suisse de nutrition a été retiré de leur site web. Au lieu de cela, on y trouve maintenant une “correction” (4) avec, entre autres, le libellé ci-dessous. Apparemment aussi le Société suisse de nutrition – comme nous y sommes également habitués – rapidement muselés par des mises en garde parce qu’ils offraient une aide réelle aux gens et expliquaient quelles vitamines et quels oligo-éléments pouvaient maintenir la santé et protéger contre les maladies :

“A ce moment, un document scientifique d’un groupe d’experts* sur la nutrition et le Covid-19 a été brièvement affiché. Si cela a faussement donné l’impression que la SBU recommande des compléments alimentaires pour tous, nous nous en excusons. Nous nous distançons ici sans ambiguïté de ces déclarations et d’autres déclarations similaires, car des études supplémentaires sont nécessaires pour des compléments tels que la vitamine C, le zinc, le sélénium et les acides gras oméga-3. […] Cependant, une supplémentation est nécessaire pour certaines populations, comme pour la vitamine D. Il s’agit notamment de : […]
Cependant, l’utilisation de suppléments doit toujours être discutée avec le médecin. Le document n’est pas destiné au grand public ; il a été mis à la disposition des organismes scientifiques pour une discussion plus approfondie. L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires OSAV est responsable de la mise à jour et du développement des recommandations nutritionnelles.”

L’original ne peut être trouvé que dans les archives web (5) – nous nous demandons combien de temps encore. Vous pouvez trouver le lien ci-dessous dans nos sources.

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *